«

»

avr 14 2013

Culture de mycélium sur carton (2eme partie)


Voici les résultats de l’essai de culture de mycélium sur carton:

Culture de mycélium sur cartonJ’ai eu un petit soucis de contamination avec une des 5 espèces (Lentinula edodes) mais les 4 autres ont réussi à coloniser entièrement le carton:

Pleurotus citrinopileatus:

Culture Pleurotus citrinopileatus sur cartonPleurotus pulmonarius:

Culture Pleurotus pulmonarius sur cartonGanoderma lucidum:

Culture Ganoderma lucidum sur cartonLa croissance du mycélium est plus lente que sur gélose nutritive, les 4 espèces ont colonisé le carton en 3 semaines environ (les rondelles de carton ont été placées dans des boites de Pétri de 5,5cm de diamètre). Je remarque que le mycélium est beaucoup moins dense que sur gélose nutritive. Je pense que cela est du à la quantité de substrat disponible pour le mycélium: les rondelles de carton sont très fines. L’espèce Pleurotus eryngii a produit un mycélium un peu plus épais que les autres:

Culture Pleurotus eryngii sur carton

Dans un prochain essai, je tenterai d’obtenir une fructification sur un substrat composé de carton ou de papier…. à suivre!

(Vous pouvez consulter la 1ère partie de l’article à cette adresse)

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

  • culture mycélium carton

6 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Nef J.C.

    Salut,
    Tu devrais essayer sur un substrat composé de carton et de charbon de bois, la surface d’échange gagnée grâce au charbon de bois est énorme.
    @+

    1. Samuel

      C’est une bonne idée, tu as déjà essayé ce type de substrat pour la fructification?

  2. Nef J.C.

    Salut,
    Non, pas pour des champignons, mais depuis que j’ai lu des articles sur la « terra preta » j’ai utilisé une partie de charbon de bois dans le substrat de rempotage de mes bonsaï et j’ai remarqué lors des rempotages suivants que les mycorhizes s’étaient bien développées sur les grains de charbon de bois du mélange que j’utilise. Dans un article sur la culture, j’avais lu que l’amateur utilisait de la perlite dans son mélange, hors, celle-ci possède aussi une très grande surface d’échange, Et certains champignons se développent très bien sur des terres ou l’on a brûlé du bois, de là à faire des essais pour confirmer, il n’y a pas loin.
    @+

    1. Samuel

      Salut,
      Le charbon de bois est très riche en carbone, ça doit plaire au mycélium. Je ferais un essai 😉
      Oui la vermiculite peut permettre d’aérer un substrat et d’augmenter sa capacité de rétention d’eau.
      Et tu as raison certains champignons (comme la morille) aiment bien les endroits ou du bois à brulé, c’est aussi parce qu’il y a eu une sorte de « stérilisation » du sol par le feu (d’ailleurs sur Pétri le mycélium de morille est très rapide).

  3. Alexandre

    Bonjours, je me prepare a faire un test sur carton pour de l’enoki et du shiitake, je vais t’envoyer des photos si je réussi.

    1. Samuel

      Bonne chance pour ton essai sur carton, c’est intéressant, tiens moi au courant de tes résultats :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *