«

»

juin 09 2013

Essai: Culture de Pleurotus pulmonarius sur papier


Dans cet essai de culture, j’ai voulu recycler un annuaire téléphonique afin de voir si Pleurotus pulmonarius pouvait pousser sur un substrat composé uniquement de papier. Voici comment j’ai procédé:

Pleurotes sur annuaire téléphoniqueJ’ai découpé un annuaire téléphonique en deux,

Annuaire téléphonique découpé

Annuaire téléphonique mit dans un bocalafin qu’il puisse rentrer dans un bocal en verre.

Annuaire téléphonique imbibé d'eauJ’ai imbibé le papier d’eau,

Evacuer l'eau restanteet j’ai laissé couler l’excédent.

Recouvrir le bocal avec de la ouate filtranteJ’ai fermé le bocal (sans le joint) avec un filtre de polyfil,

Recouvrir le bocal avec une feuille aluminiumpuis j’ai recouvert le tout avec une feuille d’aluminium,

Stérilisation du marc de caféet j’ai stérilisé le substrat durant 60 minutes.

Inoculation d'un annuaireJ’ai ensuite inoculé l’annuaire avec du mycélium sur seigle, puis j’ai placé le substrat dans mon incubateur. Voici quelques photos de la colonisation du substrat:

Mycélium de pleurote sur papier

Mycélium de pleurote pulmonaire

Papier complétement coloniséLorsque l’annuaire fut complétement colonisé par le mycélium, j’ai ouvert le couvercle, j’ai retiré le filtre en polyfil puis j’ai vaporisé de l’eau quotidiennement pendant la fructification:

Primordium de pleurote sur papierDéveloppement des champignons sur papierPrimordia de pleurotus pulmonarius sur papierfructification de pleurotes plumonaires sur papierFructification de Pleurotus pulmonarius sur papierPleurotes poussant sur papierPleurotus pulmonarius sur papierFructification de Pleurotus pulmonarius sur papierCulture de pleurotes sur un substrat composé de papierRecyclage d'un annuaire téléphonique grâce aux pleurotesPleurotes matures sur annuaireJe trouve que ces pleurotes cultivés sur papier sont plus foncés et trapus que ceux de l’essai sur marc de café. Je ne sais pas si cela est du à la nature du substrat, je pense que c’est plutôt lié à l’échange gazeux qui était meilleur lors de l’essai sur papier: en effet le substrat arrivait à ras du bocal, il n’y avait donc pas d’accumulation de CO2. Qu’en pensez vous?

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

  • pleurote different substrat
  • culture champignon carton
  • substrat de culture de champignons
  • Culture de pleurote sur le papier
  • le substrat du mycelium de pleurote
  • produits pour préparer le substrat de culture du champignon
  • substrat pour pleurote
  • substrat pour pleurotes

14 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Mario

    Très belle réussite comme expérience ! Une question que je me pose. Étant donné la nature du papier qui comme on sait contient différents produits chimiques (encres, colle etc), prendriez-vous le risque de les consommer sans aucune crainte ?

    Félicitation pour votre merveilleux site.

    Mario

    1. Samuel

      Merci pour tes encouragements. C’est une très bonne question, il faudrait effectuer une analyse des champignons pour connaitre leur composition exacte et sans ces résultats, je ne peux pas affirmer que la consommation soit sans crainte. Il existe aussi des techniques de désencrage du papier. Le but de cet essai était de voir si Pleurotus pulmonarius pouvait pousser sur du papier, je ne me suis pas intéressé au côté consommation.

    2. Sebastian

      Je suis d’accord, belle réussite Samuel!
      Mario, je pense qu’il n’y a rien a craindre pour ce qui est des produits chimiques dans le substrat. L’encre, surtout le noir, est souvent à base d’huile de soja. Le papier plastifié pourrait avoir des produits chimiques indésirables, mais les pleurotes sont parmi les espèces mycoremédiateurs les plus puissants, pouvant dégrader completement les produits petrochimiques qui pourraient être présent et bien plus. Le seul danger sera les métaux lourds, mais je doute fort qu’il y en aurait beaucoup (ou du tout) dans l’encre.

    3. Samuel

      Merci Sebastian :)

  2. eric

    Joli test.

    Questions:
    1) Pourquoi préfères-tu la Pleurotus pulmonarius pour ces tests a la pleurotte rose, qui est censée être très agressive sur tout type de substrat?

    2) Y-a-t-il une grande différence entre le segle bio, et le blé du producteur du coin?

    1. Samuel

      Bonjour Eric,
      Réponses:
      1) J’ai réalisé ces tests en février, mars, avril et ma température intérieure était proche des 18°. Pleurotus djamor préfère les températures actuelles, je publierais bientôt des articles sur cet espèce 😉
      2) C’est vraiment important que la céréale utilisée soit BIO, si elles sont traitées avec des fongicides, le mycélium n’arrivera pas à se développer. Mais « blé du producteur du coin » et céréale BIO ne sont pas forcément incompatible. J’ai contacté une coopérative agricole près de chez moi, et il m’ont donné la liste des producteurs BIO de ma région.

  3. eric

    Merci.
    Je me suis renseigne près du Paysan du village: Seul le blé pour re-plantation est traité, le blé en vente libre pour particuliers (pour les poules par exemple) n’est jamais traité.

    1. Samuel

      Bonjour Eric,
      Je ne remet pas en cause la parole de ce paysan, mais je ne suis pas convaincu que ses pratiques soient généralisées en France… Les céréales étant très riches en nutriments, elles sont très sensibles aux contaminations et je pense qu’elles sont souvent traitées. Peut-être que certains paysans nourrissant leurs bêtes directement à partir de leur récolte, n’utilisent pas de conservateurs, mais je ne suis pas certain que le blé vendu aux particuliers ne soit pas traité.

  4. Michèle Tremblay

    Merci pour tous les renseignements . J’aimerais savoir où c!est possible de se procurer du mycellium de pleurote dans la région de Québec . Bravo pour ton site !

    1. Samuel

      Merci pour tes compliments sur le site. Je te recommande de contacter Vincent Leblanc de Violon et champignon.

  5. eric

    D’après le livre de Paul Stamet « How can mushroms help to save the world », les pleurotes sont apte a la mycofiltration. Elles décomposent/dépolluent la plupart des produit pétroliers et même des toxines (sauf métaux lourds, radioactivité, arsenic) . Une analyse coûte 50 a 150USD. Il est fort possible que ces pleurotes de bottins soient consommables.
    http://www.fungi.com/blog/items/mycofiltration-for-urban-storm-water-treatment-receives-epa-research-and-development-funding.html

    1. Samuel

      En effet les pleurotes sont capables de dégrader beaucoup de composés chimiques (voir aussi la conférence de Paul Stamets) mais ils accumulent aussi les métaux lourds et la radioactivité. J’ai lu aussi que certaines encres contiennent du plomb mais je ne sais pas si elles sont encore utilisées de nos jours. Comme le dit Eric, il faudrait effectuer une analyse pour en avoir le coeur net!

  6. olivier

    Bravo pour ton blog
    Sais tu si des essais de culture ont été réalisés sur sur l’espece sparassis crispa
    merci d’avance

    1. Samuel

      Bonjour Olivier,
      Je n’ai pas encore réalisé d’essais de culture avec l’espèce Sparassis crispa, mais elle est cultivable et cultivée. Tu peux trouver ses paramètres de culture à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *