«

»

sept 21 2011

La mycène rose, mycena rosea


mycena rosea

Ce champignon se distingue aisément par sa couleur et son parfum très net. Son mamelon est généralement plus marqué que celui de la mycène pure. Se développant en groupes d’individus disséminés, il se révèle être un toxique pouvant être très dangereux. En effet, la mycène rose ou mycena rosea contient de la muscarine comme l’amanite tue-mouches et certains inocybes et clitocybes toxiques

Description:

Chapeau : de 4 à 8 cm, conique à campanulé puis convexe puis presque plan, le plus souvent mamelonné assez largement, de couleur rosâtre, hygrophane, à marge striée se fendillant assez facilement

Lames : libres à échancrées, espacées et larges, à lamelles intercalées, de couleur rose à rosâtre ou rose lilacin

Anneau : néant

Pied : fibrilleux, droit et robuste, blanchâtre puis grisonnant légèrement en vieillissant ou devenant parfois translucide jaunâtre à l’humidité

Exhalaison : raphanoïde

Période de cueillette : à partir du milieu de l’été et jusqu’à la fin de l’automne

Biotopes : principalement dans les bois de feuillus, appréciant la couverture des chênes, hêtres et peupliers, moins fréquemment sous les conifères

Confusions : possible avec d’autres membres de la famille, notamment avec la mycène pure

Famille : marasmiacées

Nom scientifique : mycena rosea

Pour être certain de consommer un champignon comestible le mieux reste encore de les cultiver. Découvrez les 10 raisons de cultiver des champignons.Il existe plusieurs espèces cultivables qui peuvent pousser sur une multitude de substrat. Voici quelques techniques de culture qui peuvent vous aider à faire vos premiers essais.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

  • mycène rose
  • MYCENE
  • Champignon Micene
  • champignon mycene rose
  • champignons rosatre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *