«

»

sept 29 2011

Culture de mycélium sur céréales ou grains afin de cultiver des champignons


1 Quelles céréales choisir?

champignons comestibles

Une multitude de grains peuvent être utilisés pour la culture des champignons tant qu’ils sont bio (sans fongicide). Le mycélium a besoin d’une source de sucre qu’il puisera dans l’amidon contenu dans les céréales: le riz, le millet, le blé, l’orge, le quinoa fonctionnent pour cultiver des champignons, mais le seigle est la céréale la plus utilisée. Vous pouvez en commander du seigle BIO dans votre boutique.

En général, les céréales servent de substrat de colonisation pour le mycélium. Une fois que le mycélium à totalement coloniser les céréales, on s’en sert pour inoculer un substrat de fruitaison. Pour avoir une vue d’ensemble sur la marche à suivre pour mener à bien une culture, je vous recommande vivement de lire les étapes de la culture de champignons.

2 Préparation des bocaux

champignons comestiblesPercez le couvercle avec un tournevis et un marteau puis rebouchez le trouavec du scotch résistant à l’eau. Cette ouverture servira à l’inoculation avec une seringue de spores. Vous pouvez aussi fabriquer un couvercle filtrant sur vos pots.

champignon

Pour savoir quels bocaux utiliser lisez cet article!

Voici les proportions à respecter pour des bocaux de 1L

champignons comestiblesVersez 200ml de grains (ici du riz complet: environ 160g)

champignons sur grainAjoutez 200ml d’eau (distillée si possible)

champignons comestiblesSecouez énergiquement pendant 30 secondes!

champignons comestibles3 Stérilisation des bocaux

champignons comestibles
Fermez vos pots en ne visant quasiment pas le couvercle (ils risqueraient de se fissurer pendant la stérilisation) et déposez les dans un stérilisateur ou une cocote minute dans laquelle vous aurez versé un fond d’eau (environ 1L). On peut recouvrir le couvercle des pots sur 5cm avec une couche d’aluminium pour éviter que de la vapeur rentre.

champignon comestibleRefermez votre stérilisateur et mettez le feu en route. Dès que de la vapeur commence à se faire entendre lancez votre chronomètre et comptez 1 heure avant d’éteindre le feu. Laissez refroidir la cocote minute avant de l’ouvrir et récupérez vos pots de céréales stérilisés, il ne vous reste plus qu’à secouez le pot pour aérer les céréales et vous êtes prêt pour l’inoculation!

Vous pouvez aussi consulter cette autre méthode pour préparer un substrat à base de seigle

champignons comestibles

4 Ensemencer les céréales

Il existe plusieurs méthodes pour inoculer votre grain stérilisé. Vous pouvez utiliser:

Une seringue de spores

Une culture liquide de mycélium

Un morceau de culture sur gélose nutritive

 La méthode du « grains à grains » (futur article)

5 Mise en condition d’incubation

Après l’inoculation, placez vos bocaux en incubation dans le noir à une température de 20° à 25° (voir les températures précises d’incubation dans les paramètres de culture des espèces cultivables). Pour en savoir plus sur l’incubation lisez l’article: La période d’incubation ou colonisation du mycélium ou fabriquer une chambre d’incubation pour favoriser le développement du mycélium

champignons comestiblesAprès 3 à 4 semaines (ou plus selon les espèces) le mycélium aura colonisé entièrement les céréales. Ces céréales servent à inoculer un substrat de fruitaison comme de la paille ou des billots de bois. Ces céréales peuvent aussi (pour certaines espèces) produire directement des champignons

6 Mise en condition de fruitaison

Champignons comestibles

Vous pouvez essayer de démouler vos « gâteaux » de céréales colonisés dans votre chambre de culture, puis respecter au mieux les paramètres de fruitaison de l’espèce.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

  • culture de mycelium
  • culture du champignon de paris
  • graine de champignon
  • culture blé
  • françois huart champignon
  • graines comestibles
  • chambre de fruitaison
  • grain de blé
  • grain de champignon
  • fournisseur mycelium professionnel

42 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Laurent D.

    Je ne possède pas de stérilisateur, et après une recherche rapide, je constate que cela n’est pas forcément bon marché.

    Existe-t-il un moyen de stériliser ces fameux bocaux de 1l, en respectant les proportions de remplissage que vous avez donné, d’une autre façon? En utilisant par exemple une casserole?

    Si c’est le cas, pourriez-vous décrire la façon de procéder et les durées de « cuisson »? Car je vous avoue avoir 2 craintes: la première, ne pas faire chauffer suffisamment longtemps et donc ne pas avoir un substrat correctement stérilisé; la seconde, faire chauffer trop longtemps et faire éclater mes bocaux…

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    1. Samuel

      Laurent:
      Pour stériliser tu dois obtenir une température d’environ 120° et dans une casserole ce n’est pas possible. L’auto-cuiseur est obligatoire car il te permet , en étant sous pression, d’obtenir une telle température.
      Si tu veux être sur que les pots n’éclatent pas, ne visses pas du tout le couvercle et maintient le uniquement avec une feuille d’aluminium serré sur le pot. Mais par contre il existe d’autres techniques de stérilisation sans chaleur que j’expliquerai dans des futurs articles (stérilisation à l’eau de Javel ou au plâtre)

  2. Laurent D.

    Un grand merci pour toutes ces précisions (les remerciements sont également valables pour les questions que j’avais posé dans d’autres articles et auxquelles vous avez répondu).

    Je suis déçu d’apprendre qu’il n’y a pas moyen d’utiliser une casserole pour procéder à la stérilisation mais suis content d’apprendre qu’il existe d’autres moyens que l’autocuiseur pour y parvenir.

    Je suis très curieux de lire vos futures articles car je vous avoue que la seule chose qui me bloque jusqu’à présent c’est l’utilisation de ces sources de chaleur (bec bunzen et autocuiseur) pour stériliser. Car non seulement ce sont 2 éléments que je ne possède pas, mais en plus, je ne me sent pas très à l’aise dans leur utilisation. Utiliser un chiffon imprégné d’alcool me rassure d’avantage.

    1. Samuel

      Malheureusement la stérilité est primordial dans la culture de champignon… Le bec bunzen peut être remplacer par plusieurs petites lampes à alcool si tu n’es pas à l’aise avec la manipulation du gaz.
      Il est aussi possible de faire une pasteurisation à 70° à la casserole qui peut éliminer beaucoup de micro-organismes mais pas tous. Tu ne pourras pas parler de stérilisation si la température n’a pas atteint environ 120° et par conséquent il restera des risques de contaminations. (je publierai un article sur la pasteurisation prochainement)
      Mais rien ne t’empêche de faire des essais avec les moyens du bord même si ils ne sont pas concluants.

  3. Christian

    Très sympas ce blog.

    Est on obligé de stériliser la paille pour faire une culture ?

    J’ai vu des champignonières près de chez moi. Ils cultivaient des champignons de paris sur du fumier de cheval dans des grands sacs plastiques (genre 30 à 40 litres). Je ne pense pas qu’ils stérilisaient le fumier. Alors comment font ils ?

    1. Samuel

      Merci pour tes compliments Christian.
      Non la stérilisation (par la chaleur) de la paille n’est pas obligatoire. Il existe d’autres méthodes comme le compostage. Je prépare d’ailleurs une série d’articles sur la culture du champignon de Paris (début de publication le 14 décembre). Le compostage peut faire monter la température de la paille (mélangée à du fumier) jusqu’à 60°-80°. A cette température on peut parler de pasteurisation (alternative à la stérilisation) qui à pour effet de tuer une partie des éventuels contaminants en gardant en vie la flore microbienne favorable à la décomposition de la paille qui sera ensuite mieux assimilée par le mycélium. Les champignonnières que tu as croisé près de chez toi utilisent surement ce procédé.

  4. hervé

    félicitations pour ce blog riche et bien fait !

    j ai lancé la semaine dernière une culture en milieu liquide , dans le but d’ensemencer
    1/ des pots de grains
    2 / du foin stérile
    dans ton article de culture sur céréales, tu ne parles pas de cette possibilité, est-ce parce qu’elle n est pas pratiquée ?
    merci

    1. Samuel

      Merci pour les compliments Hervé!
      J’ai corriger mon article, car il est tout à fait possible d’inoculer du grains avec une culture liquide.
      Concernant le foin, François Huart dit dans son livre Cultivez vos champignons:
      « le foin ne convient pas, à cause du nombre de graines qu’il contient, en provenance d’une multitude de plantes qui auraient tôt fait de nuire au substrat, par ailleurs trop pauvre en fibres »
      J’aimerais savoir à partir de quelle espèce tu as essayer de faire une culture liquide? Peux-tu prendre des photos?
      Bonne chance pour ta culture!

  5. arturo

    bonjour, tout d’abord merci pour ce site qui est sans conteste le meilleur parmi les sien.
    je me pose la question sans doute bête mais j’aimerais être sur: -la farine de riz fait elle office d’aga-agar?

    -y a t’il une façon particuliére d’inoculé a la seringue (faut il versé les 1,5 ml de spores n’importe ou et en un seul point aléatoire ou doit on le dispersé en plusieurs point précis?)

    -lorsqu’il est écrit: « On peut recouvrir le couvercle des pots sur 5cm avec une couche d’aluminium pour éviter que de la vapeur rentre. » comment faite vous pour les fixer au couvercle est en son utilisation le scotch est il tout de même nécessaire?

    merci=)

    1. Samuel

      Bonjour Arturo et merci pour vos encouragement,
      -La farine de riz peut être utilisée avec de la vermiculite humide, sur laquelle elle vient se coller. La farine de riz sert de nutriment pour le mycélium du champignon. L’agar-agar n’est pas une source de nutriment mais un gélifiant.
      -Pour l’inoculation à la seringue les deux possibilités peuvent être utilisées: la colonisation du substrat sera un peu plus rapide si vous inoculez à plusieurs endroits. Mais vous pouvez aussi mélanger votre pot pour répartir les spores dans le substrat après inoculation.
      – En général, j’utilise deux couches d’aluminium que je serre à la main autour du pot et du couvercle et le tout reste en place, je n’utilise pas de scotch. Pensez à dévisser les couvercles avant de mettre l’aluminium, le pot ne doit pas être fermé.
      J’espère avoir répondu à vos questions,
      Bonne chance pour votre culture!

  6. aturo

    c’est parfait merci
    et la farine de riz se mélange ou se met entre le mycélium et la vermiculite ou l’inverse?

    1. Samuel

      Le mélange vermiculite humide et farine de riz est placé dans un pot en verre pour être stérilisé. Cela forme une sorte de petit gâteau de riz, qui sera ensuite inoculé avec le mycélium.

  7. Thomas Ponsart

    Bonsoir,
    Je me demandais si toutes les céréales convenaient pour tout type de champignons et si il y a des champignons qui se développent mieux sur certaines céréales ! J’ai la possibilité d’avoir du maïs et du blé bio (conventionelle, mais sans fongicide de l’épis, se qui rend le grain quasiment sain).
    Merci

    1. Samuel

      Bonsoir,
      En général toutes les céréales marchent bien mais tu peux consulter les paramètres de culture des espèces cultivables (substrat de colonisation), certaines ont une préférence.
      Tu fais bien d’utiliser des céréales bio j’avais oublier de le préciser dans l’article, je vais l’ajouter.

  8. gras jean christophe

    Bonjour, je suis a la recherche de materiel industriel pour les champignonieres. fabrication de compost ou support de culture etc….
    si vous avez des adresses merci de votre aide.

    1. Samuel

      Bonjour Christophe,
      Je ne connais malheureusement pas de fournisseur pour une culture professionnelle.
      Les seules machines que j’ai trouvé sont un brumisateur et quelques machines mais je ne sais pas si elles sont encore disponibles.
      Bon courage pour votre recherche.

  9. lemasson

    peux t on utiliser comme substrat du brouilli de végetaux ( des vegetaux arbustes passés au broyeur) qu’en pensez vous ?

    1. Samuel

      Bonjour,
      Il faudrait faire l’essai, mais je pense pas qu’il n’y ai de problème. Je vous recommande d’utiliser une souche que Pleurotus ostreatus qui est capable de s’adapter à un très grand nombre de substrats. Commencez par préparer du mycélium sur céréales qui vous servira à inoculer votre substrat (préalable pasteurisé ou stérilisé)
      Bon courage pour vos essais et si vos résultats sont concluants, vous pourrez publier un article sur culture!

  10. Alain

    Bonjour j’aimerais savoir où acheter du blé ou du mais à Montréal et ses environs…

    1. Samuel

      Bonjour Alain,
      Tu trouveras peut-être votre bonheur ICI
      Tiens moi au courant :)

    2. Alain

      Merci Samuel,
      J’y suis allé mais j’ai l’impression que leur produits s’adressent plus au consommateurs qu’aux professionnels…le format vrac maxi est de 20Kg. Ils font du B2C.
      J’aimerais aussi savoir ou me procurer de la paille de blé à Montréal et/ou dans les environs.
      Une fois de plus merci pour l’info.

    3. Samuel

      Bonsoir Alain,
      Si vous désirez acheter de plus grandes quantités, je vous recommande de vous tourner vers les coopératives agricoles. Je n’en connais pas à Montréal, mais ici en France il est possible d’acheter à la tonne.
      Bonne continuation pour votre projet

  11. Michel

    Bonjour,
    Votre site est une source de bonheur, j’ai lu que certain cherchaient du matériel de stérilisation, pour la France le site « leboncoin.fr » pour l’occasion pas cher.
    D’autre par je voudrai vous rappeler que, vos grand-mère stérilisaient les légumes du jardin (haricots, tomates, cornichons, petits pois etc …compris les charcuterie et viandes divers, « rotis, patés, bourguignons etc), il n’y avait pas de matériel sous pression ce qui n’est absolument pas nécessaire, le temps de stérilisation doit simplement être augmenté d’1/3 de la durée du temps d’un autocuiseur. Encore faut-il avoir ce stérilisateur et le trépied qui va bien pour maintenir l’eau à ébullition permanente, surle site précédent vous trouverez ce matériel.
    Bien cordialement.

    1. Samuel

      Bonjour Michel,
      Merci pour vos compliments et encouragements!
      En effet, le bon coin est une bonne source pour trouver des « cocottes minute » à bon prix!
      Concernant la stérilisation, je ne suis pas convaincu qu’une température de 100° soit satisfaisante pour des céréales. Certaines spores (endospores) sont dites « thermorésistantes » et peuvent supporter des températures de 100°. Mais en effet, « nos grands mères » stérilisaient en bocaux sans matériel sous pression. Je pense que le vide créé dans les bocaux (absence d’oxygène ou conditions anaérobies) empêche surement les endospores de se développer (et permet la conservation des aliments). Mais pour le développement du mycélium, un échange gazeux est nécessaire et il probable que ces endospores germent et se développe. Ceci n’est qu’une hypothèse, il nous faudrait l’avis d’une personne spécialisée dans ce domaine…

  12. bialy

    merci de nous ouvrir cette lucarne d’échange.je suis en afrique et de surcroit en campagne.je m interesse à la culture de champignon sur un substrat de sciures de bois.comment proceder quand on n’a pas le materiel de stérilisation?

    1. Samuel

      Bonsoir Laurent,
      Sans matériel de stérilisation, la culture de champignons n’est vraiment pas évidente… Certains substrats peuvent être pasteurisés mais la stérilisation est nécessaire pour produire votre mycélium.
      Pouvez vous trouver de l’eau oxygénée en Afrique (peroxyde d’hydrogène ou H2O2)?

  13. Florent

    Bonsoir, je vous remercie déjà pour cet excellent site qui j’avoue satisfait bien largement ma curiosité ^^ .
    J’avais une question concernant l’achat du blé, lequel doit on prendre? Un Précuit peut il convenir ou celui pour les aliments pour poules? Merci encore hâte d’essayer.

    1. Samuel

      Bonjour Florent,
      Je n’ai pas encore fait d’essais avec du blé ni avec des céréales précuites, mais il faut surtout que la céréale soit BIO (sans fongicide). De mon côté, j’utilise du seigle mais je pense que les aliments pour poules peuvent fonctionner si ils sont BIO. Tiens moi au courant de tes essais :)

  14. Melissa

    Bonjour, tout d’abord je tenais a vous remerciez pour vos précieux conseils qui m’ont été très utiles. J’ai opté pour une culture de mycélium sur céréales , l’ étape d’inoculation c’est bien passé ainsi que l’incubation . Il est maintenant temps de lancer tout ça , mais je ne retrouve plus vos articles a ce sujet . Concernant la chambre de culture j’avais tout noté donc c’est bon . Je voulais savoir si il faut si il faut mettre les gâteaux de riz au frigo pour faire un choc thermique , si il faut les piqué a la fourchette , une fois démoulé quel support utilisé,…. ? Je suis un peu perdu la , en effet j’ai déjà cultivé des champignons mais en kit . Qu’elles sont les étapes après l’incubation svp? Je vous remercie , bonne journée

    1. Samuel

      Bonjour Mélissa,
      Je n’utilise plus ce type chambre de culture, j’avais un soucis d’échanges gazeux (pieds des champignons allongés). Maintenant, je laisse les substrats « à l’air libre » pour la fructification. Par contre il faut vaporiser quotidiennement (plusieurs fois) afin de maintenir une humidité satisfaisante. Lorsque tu as obtenu le mycélium sur céréales, tu peux t’en servir pour inoculer un substrat de fructification (paille, sciure, copeaux de bois, ect.). Le prochain article sera justement dédié à la préparation d’un substrat à base de copeaux de bois, je pense que ça t’aidera. Bonne continuation pour tes essais

  15. melissa

    Bonjour, je vous remercie pour tous vos conseils. Jai réussi l’ incubation, suite à ça, faut il piquer les gateaux de riz a la fourchette et faut il les mettre au frigo comme pour un kit ? Merci beaucoup !

    1. Samuel

      Le choc de froid n’est pas nécessaire pour toutes les espèces. Cette technique est utile si la température d’incubation est proche de la température dans « l’espace fructification ». Mais tu désires faire pousser les champignons directement sur les céréales?

  16. melissa

    Je te remercie

    1. Samuel

      😉

  17. claude

    j’aimerai savoir si les déchets issue de la fabrication des bière( par ex guinness) peuvent être utilisé pour la culture sur céréales

    1. Samuel

      Bonjour Claude,
      Je ne suis pas expert en fabrication de bière et je ne sais pas ce que contient exactement ces déchets… Mais je pense qu’il y a de grandes chances que ces déchets puissent être utilisés pour cultiver des pleurotes (ce sont les espèces s’adaptant le mieux à différents substrats). Si tu peux m’envoyer 1kg de ces déchets je veux bien réaliser un essai 😉

  18. micka

    bonjour,

    j aurais aimé savoir si il était possible de faire un substrat de colonisation pour le mycélium de shiitaké par la méthode de grain a grain et si oui quel céréale peut on utiliser pour avoir du resultat ?

    merci !

    1. Samuel

      Bonjour,
      La technique du grains à grains est dure à réaliser sans une hotte à flux laminaire. Juste autour d’une flamme c’est extrêmement dur de ne pas avoir de contaminations. Beaucoup de céréales peuvent être utilisés (seigle, blé, riz, millet, etc.)

  19. kaddoussi

    bonjour
    bravo a Samuel et merci beaucoup
    je suis intéressé par la la méthodes de grain a grain. pouvez vous me donner des détailles .

    merci

    1. Samuel

      Bonjour,
      Pour en savoir plus sur cette technique, je te recommande de regarder cette vidéo.

  20. landry

    bonjour
    Bravo! pour ce site qui est très bien réussi il explique très bien et il est très intéressant il frôle la perfection!
    J’aimerais savoir si il est possible de conserver une culture de mycélium sur céréales une fois coloniser ?
    J’aimerais aussi savoir si l’incubateur est indispensable pour réaliser une culture liquide de mycélium ?
    merci d’avance et encore une fois félicitation

    1. Samuel

      Bonjour,
      Merci pour tes compliments sur le site. Le mycélium sur céréales ne se conserve pas très longtemps (je dirais entre 2 et 3 semaines à une température basse).
      L’incubateur n’est pas indispensable, mais une température proche de 25° permet une colonisation plus rapide des substrats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *