«

»

nov 18 2011

Comment réaliser une culture liquide ?


Préparation:

Pour faire une culture liquide vous devez commencer par préparer votre récipient et votre mélange d’eau sucrée comme expliqué dans l’article: Qu’est ce qu’une culture liquide de mycélium?

Stérilisation:

Une fois que vos récipients sont prêts vous devez les stériliser:

-Fermez les couvercles de vos pots et posez-les dans le panier de l’autocuiseur.

-Allumez le feu et comptez 20 à 25 minutes après le sifflement de la soupape de l’autocuiseur puis coupez le feu.

-Retirer la soupape pour faire redescendre la pression et laissez refroidir vos pots jusqu’à ce qu’ils soient à température ambiante.

Inoculation:

Cette étape doit être réaliser avec  un maximum de stérilité afin de lutter contre les vecteurs de contaminations. Comme vos pots sont étanches et ont été stérilisés, il se crée un vide à l’intérieur. Vos pots produiront un « claquement » à l’ouverture et de l’air contaminé peut être aspiré. Pour évitez cela vous pouvez injecter de l’air stérile avec une seringue par le bouchon de silicone (voir l’article: Qu’est ce qu’une culture liquide?).

Pour remplir votre seringue d’air stérile, il vous suffit d’aspirer lorsque l’aiguille est rougie par une flamme. Si vous n’avez pas réalisé de bouchon en silicone je vous recommande d’ouvrir le couvercle avec un mouchoir imbibé d’alcool et de refermé aussi tôt que le vide est compensé.

Vous pouvez inoculer votre culture liquide avec:

-chauffez le tour de votre pot à la flamme.

-dévissez le couvercle SANS l’ouvrir.

-chauffez la lame de votre scalpel et laissez la refroidir avant de gratter l’empreinte de spores jusqu’à obtenir un petit dépôt.

-Soulevez rapidement le couvercle et déposez les spores qui se trouvent sur votre lame de scalpel puis refermez le couvercle.

culture de mycéliumUne fois votre culture liquide inoculée il ne vous reste plus qu’à la mettre dans votre incubateur et attendre que le mycélium se développe et forme une sorte de nuage visqueux.

Utilisation:

-Secouez vivement votre récipient de culture liquide afin de « casser » le mycélium en petits morceaux.

-Aspirez la culture avec une seringue dont vous aurez chauffé l’aiguille  (du plus gros diamètre possible pour que le mycélium puisse passer) à la flamme (laisser refroidir avant d’aspirer)

culture mycélium liquide

-Utilisez votre mycélium comme une seringue de spores.

Conservation:

Lorsque le mycélium arrête de se développer, vous pouvez conserver votre culture liquide au frigo (plus d’une année)

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

  • culture liquide mycelium
  • culture mycelium liquide
  • réaliser une culture liquide de mycélium
  • comment realiser une culture liquide de champignon
  • champignonscomestible com/culture-liquide-mycelium
  • culture liquide au glucose
  • Faire une emprunte de spores
  • milieu de culture liquide pour champignon
  • comment fait le sirop de champignon
  • preparer seringues mycelium

30 comments

  1. Laurent D.

    Vous dites qu’on peut inoculer notre liquide avec un morceau de champignon… Est-ce qu’il suffit dans ce cas d’ouvrir le récipient et de laisser tomber le petit morceau de chapeau dans le liquide?

    Dans ce cas, combien de morceaux de champignons (comme ceux prélevés dans votre exemple) doit-on utiliser par bocal, et par quantité de liquide dans celui-ci?

    Il semblerait également qu’on puisse inoculer le liquide avec une emprunte de spores. Est-il possible de simplement déposer le morceau d’aluminium ou de papier qui contient les spores dans le bocal contenant le liquide? Ou faut-il absolument gratter le morceau de papier / aluminium avec un scalpel?

    Enfin, combien d’empreintes de champignons faut-il placer par bocal et par quantité de liquide?

    Merci d’avance pour les précisions que vous apporterez à mes questions qui sont nombreuses (et je m’en excuse)!

    1. admin

      Laurent:
      Tu dois prélever un morceau de champignon et le placer dans le liquide en respectant les règles de stérilité (travail dans le cône stérile d’un bec bunzen ou d’une lampe à alcool, stérilisation du scalpel, bonne hygiène générale du plan de travail, ect…)
      Un seul morceau suffit, si il est bien prélève et exempt de contamination, pour que le mycélium se développe dans ta culture liquide.
      Je te déconseille de déposer le papier ou la feuille d’aluminium en entier cela augmenterait grandement les risques de contaminations. Une seule empreinte peut servir pour plusieurs cultures liquides, en grattant une petite surface du papier avec un scalpel stérile, tu recueilles déjà un très grand nombre de spores!
      Bonne chance dans tes expériences :)

  2. Laurent D.

    Cela fait un peu plus de 2 semaines que je viens de réaliser mes premières expériences de création de milieu de culture liquide et d’inoculation.

    J’ai choisi d’utiliser la méthode de reproduction par prélèvement d’un morceau du chapeau ou du pied, car je trouvais cela plus simple.

    J’ai opté pour des pleurotes, et utilisé une petite partie de l’intérieur du pied pour inoculer 4 cultures liquides réalisées dans d’ancien tubes à épices désinfectés à l’alcool.

    Aujourd’hui, après plus de 2 semaines, je ne sais pas si ma première expérience est une réussite ou un échec… Je veux dire par là que j’ai l’impression qu’un petit nuage visqueux s’est formé dans chacun des 4 tubes (ce « nuage » n’a pas la même consistance que le morceau de champignon qui trempe avec lui), mais ce nuage ne fait que un demi cm sur un demi cm (et n’a pas forcément la même consistance: 2 bocaux ont un nuage assez compacte, les 2 autres ont plutôt un nuage de filaments qui s’étalent)… D’où mon interrogation, car d’après la photo du blog, il semblerait que le mycélium doive coloniser l’ensemble du bocal. Est-ce simplement une question de temps?

    Voila, je pense que ceci est un bon petit résumé de ma première expérience et des questions qui en découlent. ;-)

    Bonne journée

    1. admin

      Bonjour Laurent,
      Merci pour ton retour sur ton premier essai de culture liquide!
      Je pense qu’il doit y avoir un soucis quelque part, car une culture liquide se développe plus vite en général. Serait-il possible d’avoir une photo ou deux des tes flacons?
      Est-ce que la culture liquide est trouble? Cela pourrait être un signe de contamination bactérienne.
      As-tu bien laisser refroidir ta lame avant d’effectuer le prélèvement de tissu? Le tissu peut mourir suite à une brulure.
      La température d’incubation est-elle bonne?
      Dans de bonnes conditions un beau nuage doit se développer dans le récipient entre 48 et 72heures. Si le nuage est toujours si petit au bout de deux semaines je pense qu’il y a un soucis mais lequel…
      Le sirop utilisé pour la culture contenait un mélange de glucose-fructose?

  3. nico du 24

    bonjour,
    dans un autre commentaire je vous avez faire par de mon inquiétude par rapport au silicone et la possibilité qu’il s’y fasse un trou avec l’aiguille après inoculation ou aspiration du mycélium et vous m’avez répondu que le silicone se rétracter après sorti de l’aiguille, un peu plus haut vous marquez :

     » pensez à reboucher le silicone afin que le pot reste hermétiquement fermé après l’injection »

    Donc je me posez la question, est ce qu’il faut malgré qu’il se rétracte quand même un peu rebouchez la marque laissez par l’aiguille?
    j’ai stériliser mes cultures liquides et j’attends quelle refroidissent pour les inoculer :)
    merci de votre réponse, amicalement
    nico du 24.

    1. Samuel

      Bonjour Nico,
      Normalement le silicone se rétracte mais si vous voulez être sure remettez en un peu.
      Bon courage pour votre inoculation et pensez à stériliser votre aiguille :)

  4. nico du 24

    bonjour,
    sa y est l’inoculation a était faite, tout est dans l’incubateur il y a plus qu’a attendre… :)
    et en parlant de stériliser l’aiguille, vous me conseillez d’attendre combien de temps après avoir chauffer l’aiguille par rapport a la chaleur et aux spores, pour ne pas que sa les tues si trop de chaleur?

    amicalement, nico du 24.

    1. Samuel

      Bonjour,
      Après la stérilisation de l’aiguille, il faut patienter entre 20 et 30 secondes avant d’inoculer. Veillez à ne rien toucher et à garder l’aiguille proche de la flamme durant le refroidissement. Bonne chance pour l’incubation :)

  5. claire

    Bonjour, je suis une élève de classe preparatoire agro-veto et j’ai un projet sur l’étude de la stevia.
    En effet j’aimerai comparer le développement des champignons en présence de différents milieux sucré tel que le glucose , le sucre roux, blanc ( mais vous dites que les champignon ne se développent pas en unique présence de saccharose?) , le mannose , galactose et bien sur la stevia.
    Je voulais donc savoir si vous aviez déjà essayé et ce que vous en pensez?
    Et pensez vous que dans ce cadre là ,de comparer les milieux nutritif sucré la culture liquide est la plus conseillé ou sur gel d’agar-agar?
    Merci d’avance!
    En tout cas votre site ma déjà bien aidé dans mes recherches :)

    1. Samuel

      Bonsoir Claire,
      Je n’ai malheureusement pas les connaissances nécessaires pour répondre à vos questions…
      Je pense que la meilleure façon d’obtenir ces réponses est de réaliser des essais.
      Je pense que la culture liquide est un bon support pour une observation du développement ou non du mycélium en présence de différents sucres.
      Je vous recommande de préparer des cultures liquides avec différentes concentrations pour chaque sucre étudié (par exemple: 2g/L 5g/L 10g/L pour chaque sucre et d’inoculer avec une solution sporée). Je serais ravi de publier un article avec vos résultats, cela peut être très intéressant.
      Bon courage pour votre étude!

  6. Guillaume

    Bonjour,

    Pour tout ce qui concerne les champi aérien, j’ai trouvé de très bonnes explications sur votre site, et c’est meme grace à lui que j’ai pu me lancer dans ce domaine !

    Dite moi si je me trompe, mais je n’ai pas trouvé de sujet qui parle de la repro et culture des truffes !
    du genre Sclerotia Galindoi

    je n’arrive toujours pas à comprendre comment on peut les cultivier … et surtout quand on peut les récolter, puisqu’ils ne sont pas visible.

    merci de votre lumiere :)

    1. Samuel

      Bonsoir Guillaume,
      Je suis ravi que mon blog vous aide pour vos essais de culture.
      J’ai fais une petite recherche sur le genre Sclerotia Galindoi et il s’agit d’une sclérote produite par une espèce de champignon hallucinogène et ce n’est pas le sujet de ce blog. Je vous déconseille de vous lancer dans la culture de champignons hallucinogène qui est illégale dans la plupart des pays. Si vous avez des questions sur la culture des champignons comestibles n’hésitez pas!

  7. Guillaume

    peut on prendre du blanc, en couper un morceau et le remettre dans une solution liquide pour qu’il puisse se développer un peu plus, ou pour maximiser la production ( exemple, du blanc qu’un ami nous aurait donné)

    quel est la durée de vie du blanc ?

    merci

    1. Samuel

      Bonsoir Guillaume,
      Oui il est possible de prélever un morceau de mycélium afin d’inoculer une culture liquide pour produire plus de mycélium mais cette manipulation doit être réalisée le plus stérilement possible pour qu’elle fonctionne.
      Le mycélium en culture liquide peut se conserver entre 6 mois à un an au réfrigérateur.

  8. Guillaume

    en faite, pour le genre Sclerotia Galindoi, ce qui me turlupine le plus, ce n’est pas le fait qu’il soit hallucinogéne, mais le fait qu’il ne fasse pas de spore ..
    du coup, je suis perdu dans son mode de reproduction, et je n’arrive pas à comprendre …

    je n’arrive pas non plus à comprendre comment il fait pour coloniser un substrat …

    j’imagine que ce champignon doit avoir les memes qualités que la truffe, mais qui; elle, prend plus de temps à se développer, ou qui a besoins d’une certaine bactérie …

    enfin, vous voyez l’étendue des dégats, expliquez moi svp, le process de développement de c’est champignons si particuliers …

    merci beaucoup !

    1. Samuel

      Bonsoir Guillaume,
      J’ai effectué une petite recherche sur cette espèce, et les sclérotes sont juste un mode de reproduction. Cette espèce est capable de produire un carpophore. Je te recommande la lecture de l’article sur les sclérotes que j’ai publié ce matin. Cette espèce est différente des truffes comestibles qui vivent en symbiose avec les racines d’un arbre (voir champignon mycorhizien).

  9. Guillaume

    Samuel, je vois que vous n’avez pas répondu à ma question
    es ce que vous auriez un site, qui explique le mode de reproduction de c’est champignon, ainsi que leur cycle de vie ?

    pour le moment, lorsque je recherche le mot truffe, je ne trouve que les truffes noires ou blanches, celles qui valent de l’or.
    ce qui m’interesse, c’est toutes les autres !

    je me demandais si toutes les truffes ont besoins d’un arbre comme support ?
    es ce qu’elles ont toutes besoins de minimum 1 an pour se former ?
    y a t »il d’autres truffes qui se mangent ? (sans causer des troubles ou autre comme la précédente nommée)

    es t’il possible d’en cultiver en intererieur comme l’on fait avec les champignon de paris par exemple ?

    comment fait t’on pour récolter les spores si ils en ont ?
    ou la culture liquide est elle le seul moyen d’arriver à un résultat ?

    merci encore Samuel de votre patience et de votre compréhension pour ce qui n’est que de la curiosité.

    1. Samuel

      Bonsoir Guillaume,
      Je viens de répondre à ton premier commentaire (avec un peu de retard ;) )
      Les champignons appelés truffes (Tuber aestivum, Tuber uncinatum, Tuber mesentericum, Tuber melanosporum, Tuber brumale, Tuber magnatum) sont des champignons mycorhiziens. Il existe d’autres espèces capables de produire des sclérotes en étant saprophytes. Certaines sclérotes demandent moins d’un an pour se former. Et effectivement il existe d’autres sclérotes comestibles comme par exemple celui de Pleurotus tuber regium qui est consommé séché comme condiment. Les sclérotes sont juste une étape dans le mode de reproduction et il est possible d’obtenir des spores lorsque le champignon se forme.

  10. soldermann

    très intéressant votre site,dommage que je n’ai pas les connaissance de base

    1. Samuel

      Bonsoir,
      Toutes les connaissances de base figure justement sur ce site. D’autres lecteurs débutants ont réussi à faire des essais concluants. Je vous recommande de commencer par une culture de pleurote sur paille. N’hésitez pas si vous avez besoin d’aide!

  11. soldermann

    moi ce qui m’intéresse le plus ce sont les champignons de paris.
    pour les pleurotes je crois que ce n’est pas la saison .mais le principe ,pour la culture du mycélium doit être le même à moins que je ne me trompe.je n’ai jamais compris ce que veut dire le mot l’agar-agar.et trouver une seringue en pharmacie sans que l’on vous regarde de travers ce n’est pas évident. merci d’avoir lu mon message.je suis à vous communiquer le résultat de toutes mes expériences. Un bonjour à tous les membres du site.

    1. Samuel

      Bonjour Linda,
      Tu as bien compris, le principe pour produire le mycélium est le même. Par contre, pour obtenir la fructification chaque espèce à ses propres besoins et le champignon de Paris requièrent un couche de gobetage (difficulté supplémentaire: risque de contamination de la culture) mais aussi un substrat composté (pas évident à préparer). L’agar-agar est une algue qui a un fort pouvoir gélifiant et permet de faire des géloses nutritives. Bon courage pour tes essais!

  12. samuel

    Cher Samuel serait-il possible de transférer un nuage de mycélium (encore jeune) dans une autre CL car j ai mi du sirop d’érable à la place de sirop, mais et cela fais environ 3 jours que le nuage ne grossit quasiment pas.
    Merci de me répondre le plus rapidement possible

    1. Samuel

      Bonjour,
      Tu peux essayer d’aspirer (stérilement) un morceau de ce nuage avec une seringue munie d’une aiguille (sans ouvrir le pot, pour éviter les contaminations), puis inoculer une autre culture liquide avec ta seringue de mycélium. Si le nuage ne grossit plus, il se peut que le mycélium est consommé tout les sucres disponibles mais il se peut aussi qu’il y ai une contamination.
      Bon courage pour ton essai!

  13. Chloé

    Bonjour,

    je compte me lancer dans la culture lors de mes prochaines vacances ;)

    j’ai juste une question :) une fois le mélange sucre/eau et la seringue strérilisée, je met comment mon petit morceau de champignon dans mon pot ??? je le preleve avec ma seringue et le met au travers du trou en silicone ????

    merci et bravo pour le site super complet ;)

    1. Samuel

      Bonjour Chloé,
      Pour inoculer une culture liquide à partir d’un champignon, je prélève à l’aide d’un scalpel un morceau de tissus comme pour réaliser un clonage puis je le dépose en ouvrant le couvercle. Cette manipulation doit être réalisée dans le cône de stérilité de la flamme d’un bec bunsen ou d’une gazinière. Les cultures liquides sont très sensibles aux contaminations et les conditions d’asepsie sont importantes pour la réussite de cette manipulation. Je pense qu’il doit être possible d’effectuer une sorte de « carotte » avec l’aiguille de la seringue pour prélever le morceau de champignon. Veilles cependant à ne pas prélever un morceau de tissu en contact avec l’extérieur (prélève bien dans la chair du pied ou du chapeau). Merci pour tes compliments sur le site ;)
      Bon courage pour tes essais!

  14. Hinz Joseph

    Bonjour,
    Je possède 240 chênes,5ans avec brûli, truffiers uncinatum.
    Je plante des glands pour continuer la plantation, et à ce propos, j’aimerai savoir si je peux directement mycorhizer avec la seringue ,les plants en formation avec une culture liquide de truffe uncinatum, merci pour votre réponse.
    Cordialement
    Joseph Hinz

    1. Samuel

      Bonjour Joseph,
      Bravo pour ta chêneraie, c’est déjà une belle exploitation j’imagine!
      Par contre j’ai aucune expérience sur les mycorhizes pour l’instant. Comme j’ai de plus en plus d’emails et de commentaires en rapport avec la truffe je pense acheter quelques ouvrages spécialisés prochainement. Pour réaliser un essai de mycorhize je pense qu’il faudrait:
      -désinfecter un gland le mieux possible
      -stériliser un substrat peu nutritif ayant une bonne rétention d’eau (fibre de coco? carton? coton?)
      -Faire germer le gland dans ce substrat
      -Injecter une culture liquide dans le substrat aux premiers signes de germination du gland
      -Transplanter le gland germé dans la chênerais
      Je ne peux te garantir que cela fonctionne, c’est juste des suppositions. Je n’ai jamais essayer de produire du mycélium de truffe pour le moment.

  15. jeff karekezi

    Bonjour, je suis vraiment interesse a realiser ma culture liquide mais vous ne preciser pas quand le liquide est introduit dans le recipient? Est-il sterelise avec le recipient ou introduit apres.

    1. Samuel

      Bonjour,
      Je te recommande la lecture de cet article qui est plus détaillé. Bon courage pour tes essais :)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.